Menu

[Coronavirus et Prévention] Pour une sortie de l’état d’urgence sanitaire en toute vigilance

Mots clés de cet article :

[Coronavirus et Prévention] Pour une sortie de l'état d'urgence sanitaire en toute vigilance
Dans les Vosges, l’état d’urgence sanitaire lié à l’épidémie de covid-19 a pris fin le 10 juillet 2020. Toutefois, cela ne signifie pas que le coronavirus a disparu, la vigilance reste donc de mise.
Une nouvelle loi est venue organiser la sortie de cet état d’urgence sanitaire, à compter du 11 juillet 2020 et jusqu’au 30 octobre 2020 inclus. Le décret d’application n°2020-860 consolidé prescrit les mesures générales encore nécessaires pour lutter contre la propagation de cette maladie virale.

 
 
 
 
 

Quelles mesures de prévention doivent être maintenues suite à la sortie de l’état d’urgence ?
Pourquoi se laver les mains régulièrement ?
Dans quelles circonstances le port du masque est obligatoire ?
Et concrètement dans ma collectivité ?
A quoi sert un masque antiprojections ?
Port d’un masque et fortes chaleurs ?
Comment boire avec un masque ?
La collectivité doit-elle prévoir un stock de masques pour ses agents ?
Que faire en cas de suspicion de covid-19 au travail ?
Et si la circulation du virus venait à reprendre ?
Le service PHS à vos côtés
Actualités Coronavirus et Prévention

Quelles mesures de prévention doivent être maintenues suite à la sortie de l’état d’urgence ?

Les gestes barrières suivants doivent encore être observés en tout lieu et en toute circonstance :

  • se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou par une friction hydroalcoolique,
  • se couvrir systématiquement le nez et la bouche en toussant ou éternuant dans son coude,
  • se moucher dans un mouchoir à usage unique à éliminer immédiatement dans une poubelle,
  • éviter de se toucher le visage, en particulier le nez, la bouche et les yeux.

Depuis la sortie du confinement, un ensemble de mesures concernant la vie professionnelle a été répertorié dans le protocole national de déconfinement mis à jour le 24 juin 2020. Celui-ci reste applicable à ce jour. L’autorité territoriale doit donc prendre les mesures nécessaires pour assurer :

  • la distanciation physique,
  • l’hygiène des mains,
  • l’aération des locaux,
  • le nettoyage-désinfection des surfaces.

Les utilisateurs des lieux doivent être informés par affichage des mesures d’hygiène et de distanciation.

Pourquoi se laver les mains régulièrement ?

C’est par les mains que se propagent la majeure partie des maladies infectieuses. Le lavage des mains doit être régulier, mais surtout il doit être bien réalisé :

  • frictionner en prenant le temps de frotter les paumes, les pouces, les ongles, le dos des mains, entre les doigts et les poignets.
  • rincer les mains à grande eau.
  • les sécher à l’aide d’un essuie-mains de préférence à usage unique.

Dans quelles circonstances le port du masque est obligatoire ?

En complément de l’application des gestes barrières, le port du masque antiprojections est rendu obligatoire, pour les personnes de 11 ans ou plus, dans certains lieux.

Le port du masque était déjà obligatoire depuis le 11 juillet 2020 (décret n°2020-860), parfois avec des règles spécifiques à certaines activités, dans les établissements recevant du public (ERP) relevant des catégories suivantes :

  • (L) Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas (sauf pour la pratique d’activités artistiques) ;
  • (N) Restaurants et débits de boissons ;
  • (O) Hôtels et pensions de famille (s’agissant de leurs espaces permettant des regroupements) ;
  • (P) Salles de jeux (sauf pour la pratique d’activités artistiques) ;
  • (R) Établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement (sauf pour la pratique d’activités artistiques) ;
  • (S) Bibliothèques, centres de documentation ;
  • (V) Établissements de culte ;
  • (X) Établissements sportifs couverts (sauf pour la pratique d’activités sportives) ;
  • (Y) Musées ;
  • (PA) Établissements de plein air (sauf pour la pratique d’activités sportives) ;
  • (CTS) Chapiteaux, tentes et structures (sauf pour la pratique d’activités artistiques) ;
  • (OA) Hôtels-restaurants d’altitude ;
  • (EF) Établissements flottants ;
  • (REF) Refuges de montagne ;
  • Gares routières et maritimes ainsi que les aéroports.

À compter du 20 juillet 2020 (décret n°2020-884), s’ajoutent les catégories suivantes :

  • (M) Magasins de vente, centres commerciaux ;
  • (W) Administrations et banques (à l’exception des bureaux) ;
  • Marchés couverts.

Dans les autres catégories d’établissements, le port du masque peut être rendu obligatoire par l’exploitant.

Les obligations de port du masque ne s’appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation.

Et concrètement dans ma collectivité ?

Les établissements relevant de la catégorie W sont concernés par le port obligatoire du masque à compter du 20 juillet 2020, mais seulement pour l’accueil du public en leur sein (usagers essentiellement). Les utilisateurs des lieux doivent être informés par affichage des mesures d’hygiène et de distanciation. Un écriteau « Ici, le port du masque est obligatoire » est mis à disposition par le gouvernement.

Le fonctionnement interne des administrations, quant à lui, relève du droit du travail et plus particulièrement des règles en matière de santé au travail. L’autorité territoriale reste responsable de la santé et de la sécurité des agents placés sous son autorité. Pour les agents de la collectivité, il conviendrait donc :

  • de continuer à rendre obligatoire le port du masque sur le lieu de travail dès lors que les règles de distanciation physique ne peuvent être garanties entre travailleurs et/ou usagers ;
  • et de rappeler aux agents d’éviter tout contact direct avec d’autres personnes, à moins d’1 mètre et pendant plus de 15 minutes, en l’absence de moyens de protection adéquats.

A quoi sert un masque antiprojections ?

A l’heure actuelle des connaissances, les voies de transmission dominantes du coronavirus sont les gouttelettes ou les mains souillées. Le port d’un masque antiprojections permet de limiter la dispersion des gouttelettes. Il s’agit d’une mesure complémentaire des mesures classiques de distanciation physique, des autres gestes barrières, d’hygiène des mains, d’aération des locaux et de nettoyage-désinfection des surfaces.

Le port d’un masque par les porteurs asymptomatiques du virus, lorsqu’il est bien utilisé et bien porté, réduit fortement la transmission du virus en protégeant essentiellement l’environnement de celui qui le porte.

Un masque grand public est efficace s’il est correctement porté et entretenu comme suit :

  • Les masques doivent être entretenus selon les indications données par le fabricant (nombre de lavages, température, etc.).
  • Les masques doivent être ajustés et couvrir la bouche et le nez.
  • Les mains ne doivent pas toucher le masque quand il est porté.
  • Un lavage des mains est impératif avant et après avoir retiré le masque.

Porter un masque ne nous rend pas faibles ou craintifs, ça nous rend attentionnés envers notre entourage.

Port d’un masque et fortes chaleurs ?

Le port d’un masque s’accompagne d’une sensation d’inconfort, variable selon la personne qui le porte et le type de protection utilisée. Avec l’augmentation des températures en été, le port d’un masque représente une contrainte supplémentaire à prendre en compte.

Cette situation nécessite une vigilance accrue et la réorganisation du travail peut être une solution :

  • réorganiser le chantier pour garantir la distanciation et ainsi éviter le port du masque.
  • limiter ou reporter autant que possible le travail physique avec port du masque.
  • aménager les horaires de travail, afin de bénéficier des heures les moins chaudes de la journée.
  • limiter le temps d’exposition des agents au soleil ou prévoir la rotation des tâches lorsque des postes moins exposés en donnent la possibilité.
  • augmenter la fréquence des pauses et leur durée.
  • mettre à disposition de l’eau potable fraîche et un dispositif pour se laver les mains.
  • mettre à disposition plusieurs masques pour qu’ils puissent être changés dès qu’ils sont humides.

Comment boire avec un masque ?

La première précaution à prendre est de se laver les mains avant de boire. Boire dans un contenant individuel. Ne pas faire glisser le masque sur le cou, ni le remonter sur le front. Il faut le décrocher d’un côté en ne touchant que l’élastique, le laisser pendre pendant qu’on boit, puis le repositionner délicatement.

La collectivité doit-elle prévoir un stock de masques pour ses agents ?

Fin juin 2020, la secrétaire d’État à l’Économie Agnès Pannier-Runacher avait présenté une note au gouvernement demandant aux entreprises de prévoir 10 semaines de stocks de masques, avec un petit rappel sur l’existence de producteurs français. Cette consigne n’a toutefois pas été retranscrite officiellement.

Un stock de masques de 10 semaines n’est pas obligatoire. Toutefois, l’employeur reste tenu de fournir les équipements de protection individuelle aux travailleurs.

Que faire en cas de suspicion de covid-19 au travail ?

Consultez notre article dédié.

Et si la circulation du virus venait à reprendre ?

En cas de rebond effectif de l’épidémie, le gouvernement n’exclut pas de renforcer le protocole national de déconfinement pour garantir la santé et la sécurité de la population.

Le préfet de département dispose également du pouvoir de prendre des dispositions particulières.

Le service PHS à vos côtés

Le service Prévention Hygiène Sécurité (PHS) du CDG88 reste disponible durant cette crise sanitaire. Céline, Quentin et Patricia continuent de répondre aux interrogations des collectivités territoriales vosgiennes.

Pour joindre ce service, rien de plus simple : par mail à prevention@cdg88.fr ou par téléphone au 03 29 35 77 21

Actualités Coronavirus et Prévention

Le protocole national de déconfinement du Ministère du Travail a été mis à jour le 24 juin 2020 pour la 3ème phase de déconfinement. Celui-ci est toujours d’actualité.

N’hésitez pas à consulter notre page « Coronavirus et Prévention » mise à jour régulièrement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour assurer son bon fonctionnement, mesurer sa fréquentation, améliorer l’expérience de navigation et l’interaction avec les réseaux sociaux.